semaine 164

Rivemont est le gestionnaire de portefeuille responsable des décisions d’investissement pour le Fonds Rivemont crypto.

Si vous vous êtes réveillé avec le sourire en regardant le prix du bitcoin vendredi dernier, une petite recherche aura tôt fait de vous révéler la raison derrière cette soudaine hausse. Le tout se résume à ce petit gazouillis de la part d’Elon Musk :

Comme vous l’aurez remarqué, ce dernier a ajouté la mention « bitcoin » dans sa biographie, tout comme le commentaire « qu’en rétrospective, c’était inévitable ». Jack Dorsey, le PDG de Twitter, a d’ailleurs fait de même.

Il n’aura pas fallu davantage pour que les marchés s’emballent. Après avoir touché un prix plancher de 32 000 $ pour cette même journée, ce dernier a dépassé les 38 500 $ à son sommet. Il faut dire que le soutien de l’homme le plus riche de la planète envoie un signal aussi fort que clair. Le prix a certes vite corrigé par la suite, mais les paroles de Musk semblent néanmoins avoir été la bougie d’allumage de la hausse à laquelle on assiste depuis.

Dans une entrevue subséquente avec des investisseurs d’un groupe privé, Musk s’est permis d’élaborer au-delà de ses typiques messages cryptiques. «Je pense que le bitcoin est une bonne chose. Je suis un partisan du Bitcoin. Je pense aussi que le bitcoin est sur le point d’être largement accepté par la finance conventionnelle» a-t-il commenté.

 Ce dernier se bâtit-il désormais un portefeuille personnel ou, d’autant plus majeur comme possibilité, envisage-t-il de suivre les pas de Michael Saylor et MicroStrategy en convertissant une partie de la trésorerie de TESLA en bitcoins? Voilà qui pourrait être un véritable catalyseur à une explosion de l’adoption institutionnelle de la cryptomonnaie.

Parlant de Michael Saylor, ce dernier jouera un rôle pour lequel tous les investisseurs du marché le remercieront aujourd’hui. En effet, dès midi aujourd’hui, ce dernier présentera une large conférence sur la manière dont il a procédé à cette migration vers le bitcoin.  «Nous allons avoir des milliers de cadres, dirigeants, directeurs et conseillers d’entreprises qui se réuniront au cours de la première semaine de février et ils veulent tous trouver comment intégrer le bitcoin dans leur bilan.» A commenté le principal intéressé. «Nous allons ouvrir [le plan], le rendre disponible à tous en pensant à faire économiser à chacun des millions de dollars et des semaines, voire des mois, afin de faciliter la transition», poursuit-il.

Les deux premières de cinq conférences seront menées par Saylor. Il présentera «un examen du bitcoin en tant qu’actif de réserve de trésorerie et des divers facteurs macroéconomiques qui motivent son adoption par les entreprises et les investisseurs institutionnels [et] un examen des façons dont les entreprises peuvent s’intégrer au réseau monétaire bitcoin et des avantages des différentes stratégies.»

La semaine fut aussi marquée par une nouvelle hausse du jeton ETH, si bien que ce dernier a dépassé ses sommets historiques en dollars américains hier. Le géant Grayscale en a ajouté 38M$ à sa réserve hier seulement, stimulant sans contredit cette poussée. Les positions ouvertes relatives à l’actif sont aussi à un sommet historique. Si le succès d’ETH passe sans contredit par la popularité des applications de finance décentralisées, les marchés boursiers traditionnels nous ont donné un bel exemple de leur importance cette semaine. En effet, plusieurs échanges boursiers ont empêché l’échange de certaines valeurs dans la folie entourant les titres de GME et AMC, pour ne nommer que ceux-là. Quoi qu’on pense de cette décision corporative, force est de constater qu’une telle censure est impossible avec les applications DeFi, augmentant du coup le contrôle et la liberté de l’investisseur.

Le fonds a été patient avec sa position en ETH, si bien qu’environ 35% de ses actifs y sont demeurés (et demeurent encore) exposés tout au long de la hausse de la semaine.

La dernière tendance qui retient particulièrement notre attention actuellement est la baisse de l’offre de bitcoins sur les différents échanges. En effet, les bitcoins détenus dans des portefeuilles sur échanges, selon les données de glassnode, atteignent aujourd’hui leur plus bas niveau en 2.5 ans.

En parallèle, des données récentes démontrent que les échanges basés en sol américain jouissent d’une popularité sans précédent. En même temps, cette semaine a vu d’importants retraits de ces mêmes échanges vers des portefeuilles privés, ce qui, selon plusieurs, marque la poursuite des achats des institutions sur le long terme.

Parmi celles-ci, partageons les données du PDG Ki Young Ju de l’entreprise d’analyse CryptoQuant. Ses données montrent des retraits de 15 200 BTC le 31 janvier seulement de Coinbase vers des portefeuilles privés. Selon Ki Young Ju, ces retraits «sont allés vers des portefeuilles de garde qui n’ont que des transactions entrantes».

Le portrait est clair. Il y a de moins en moins de bitcoins à acheter sur les échanges tandis que la demande des investisseurs grandit. Les conséquences sur la valeur de l’actif ne sont plus que de l’arithmétique de base!

Le portrait technique est au beau fixe pour les deux positions du fonds, soit le bitcoin et l’ETH. Le bitcoin a officiellement brisé le triangle de consolidation vers le haut hier, fermant même la journée au-dessus de l’importante moyenne sur 30 jours qui résistait jusque-là. Conserver cette dernière comme support est l’objectif à court terme.

Pour la suite, on pourrait voir le sommet de 38 500 $ de vendredi comme une résistance, mais cette poussée apparaît plutôt anecdotique dans son importance technique. Le marché haussier semble de retour et le véritable niveau test est le sommet historique de 42 000 $ à revisiter.

Du côté d’Ethereum, le haut record en dollars américains semble ouvrir de larges opportunités, mais à notre humble avis, il faudra que le ratio ETH/BTC passe et ferme au-dessus de 0.045 afin que tous les signaux soient véritablement au vert pour une découverte complète de prix vers le nord.

Le fonds est exposé à 65% au bitcoin et 35% à l’ETH.

 

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.         

Les renseignements présentés le sont en date du 3 février 2021, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

EN LIRE DAVANTAGE

RECEVEZ LE BULLETIN PAR COURRIEL CHAQUE SEMAINE

S'abonner maintenant

Et soyez les premiers à lire le résumé hebdomadaire du gestionnaire du fonds Rivemont Crypto relativement aux développements et opportunités de l'industrie canadienne des cryptomonnaies!