semaine 171

Rivemont est le gestionnaire de portefeuille responsable des décisions d’investissement pour le Fonds Rivemont crypto.

La mort, les impôts, puis qu’un gazouillis d’Elon Musk fasse bouger les marchés. Alors que le bitcoin se trouvait en véritable zone d’incertitude face au test d’importants supports hier encore, il n’aura fallu que quelques mots du propriétaire fondateur de Tesla afin que le prix augmente de plusieurs points de pourcentage.  Qu’est-ce que Musk avait-il donc à dire relativement au bitcoin cette fois?

C’est donc désormais officiel. Tesla accepte les paiements en bitcoin aux États-Unis pour l’achat de ses véhicules. Cette acceptation suivra mondialement sous peu. Le plus important est possiblement le vote de confiance qui suit, tout comme l’implication avouée de l’entreprise dans le succès de la cryptomonnaie mère. En effet, ce dernier affirme opérer des nœuds (nodes) du réseau et surtout, confirme que les bitcoins qui seront ainsi obtenus dans la vente de véhicules seront conservés tels quels plutôt que d’être convertis en monnaie fiat. Ce n’est du coup pas là uniquement un commerçant cherchant à augmenter sa diversité des méthodes de paiement au profit de l’acheteur, mais bien un véritable vote de confiance en le futur du bitcoin vis-à-vis la santé financière de l’entreprise.

La semaine a été marquée par les témoignages de deux têtes dirigeantes de la politique monétaire américaine devant un comité sénatorial, soit ceux de Janet Yellen et Jerome Powell. Si le thème était avant tout les conséquences des injections monétaires sur l’inflation à venir, le thème du bitcoin et des monnaies digitales a néanmoins été adressé. Si la position de Powell comme président de la Fed ne sera évidemment jamais pro-crypto, son discours n’en était pas moins pertinent.  Faisant allusion à l’exploration active du lancement d’un dollar américain digital, ce dernier affirme qu’il juge que les cryptomonnaies ne pourront demeurer entièrement privées pour toujours. Selon Powell, les cryptos indépendantes sont «plus un actif pour la spéculation, donc ils ne sont pas non plus particulièrement utilisés comme moyen de paiement. C’est plus un actif spéculatif qui est essentiellement un substitut de l’or, plutôt que du dollar.»

Une reconnaissance que le bitcoin s’apparente à l’or. Si le tout nous est évident, nous ne nous attendions néanmoins pas à l’entendre de la bouche de Powell!

Preuve que l’industrie poursuit son rapide développement, le service anglais Blockchain.com vient tout juste de lever une ronde de capitaux de 300M$. Cette dernière permet désormais une évaluation de la firme à 5.2 milliards de dollars. Il s’agit d’une hausse notable, alors que cette évaluation s’établissait à trois milliards il y a un mois à peine. Blockchain.com prévoit d’utiliser les nouveaux fonds pour recruter davantage d’employés et soutenir son activité institutionnelle. Selon le PDG Peter Smith: «Le côté institutionnel nécessite plus de capital. Lorsque vous faites des présentations aux gestionnaires d’actifs, ils veulent voir un gros bilan.»

La semaine a aussi été marquée par le remplacement du président de la banque centrale turque par le Président Erdogan. Ce dernier, tout comme l’homme qu’il vient d’appointer, partagent l’idée saugrenue que c’est l’augmentation des taux d’intérêt qui génèrent de l’inflation et qu’il faut donc à tout prix les garder bas. Cette ingérence politique dans la politique économique aura eu une conséquence immédiate, la livre turque perdant 15% de sa valeur du jour au lendemain. Que se produit-il systématiquement face aux crises de monnaies nationales de divers pays depuis quelques années? La réponse est une hausse tout aussi soudaine qu’accrue pour le bitcoin. Il est tout à fait normal qu’un individu veule à tout prix protéger ses économies face à des décisions centralisées sur lesquelles il n’a aucun contrôle. Une fois de plus, le bitcoin prouve être l’outil par excellente pour récupérer un tel pouvoir.

La fin de la présente semaine promet d’être à la fois intéressante et importante sur les marchés. En effet, un record de volume de contrats à terme arrive à expiration ce vendredi. Sous cet angle, les nouvelles haussières de la journée apportent un réconfort certain alors que de telles expirations en zone d’incertitude ont souvent mené à une pression à la vente. Néanmoins, les contrats ouverts demeurent en majorité longs, une proposition récurrente depuis le début de l’année. La volatilité pourrait être à la hausse en cette fin de mars et début d’avril alors que de gros joueurs devront se positionner sur ces marchés de dérivés.

Du côté des indicateurs encourageants, notons un transfert sortant d’une valeur de 806M$ de bitcoins de Coinbase Pro hier. Si les raisons derrière un tel mouvement ne sont jamais certaines, elles furent par le passé souvent le résultat de larges achats institutionnels ramenant leur achat de bitcoins vers leur portefeuille de garde. Bref, plusieurs spéculent que nous avons assisté à un nouvel épisode de gros joueurs qui profitent d’une correction du bitcoin pour intégrer le marché. On le constatera sur le graphique qui suit, de telles sorties ont souvent précédé une flambée des prix:

Partageons aussi cet intéressant ratio risque-récompense, un indicateur nommé le « risque de réserve », qui montre que l’achat de bitcoins demeure une proposition profitable. «La métrique du risque de réserve du bitcoin mesure le rapport risque-récompense de l’investissement basé sur la confiance des détenteurs à long terme par rapport au prix à un moment donné, et est actuellement à 0.008. C’est bien loin des sommets de plus de 0.02 observés pendant les frénésies du marché haussier de décembre 2017, décembre 2013 et juin 2011, selon la société d’analyse blockchain Glassnode ». «L’incitation des détenteurs à long terme à vendre est encore relativement faible par rapport aux marchés haussiers passés», a tweeté lundi Jeff Rose, fondateur et PDG de Vailshire Capital Management. «Cette métrique suggère que le marché haussier actuel a encore un long chemin à parcourir en termes de hausse des prix.»

Concluons cette lettre hebdomadaire par cet intéressant texte du weekend dernier dans La Presse. L’auteur, Karim Benessaieh, évaluait les manières de posséder des bitcoins sans véritablement les acheter. Bref, il survolait les manières actuelles de s’exposer au rendement des marchés des cryptomonnaies au pays sans procéder à l’achat direct. Évidemment, le fonds Rivemont crypto fait partie des solutions actuelles et demeure la seule pour les investisseurs désirant une gestion active et une exposition pouvant aller au-delà du bitcoin seul. Le Président de la firme, Martin Lalonde, a participé au papier. Vous pouvez le lire ici.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.  

Les renseignements présentés le sont en date du 24 mars 2021, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

EN LIRE DAVANTAGE

RECEVEZ LE BULLETIN PAR COURRIEL CHAQUE SEMAINE

S'abonner maintenant

Et soyez les premiers à lire le résumé hebdomadaire du gestionnaire du fonds Rivemont Crypto relativement aux développements et opportunités de l'industrie canadienne des cryptomonnaies!