semaine 174

Rivemont est le gestionnaire de portefeuille responsable des décisions d’investissement pour le Fonds Rivemont crypto.

Il aura fallu exactement un mois suite au plus récent sommet record du bitcoin avant d’en établir un nouveau! Le seuil des 61 800 $ a en effet été fracassé au cours de la journée d’hier, le prix atteignant un sommet de 64 900 $ plus tôt aujourd’hui. Le plus encourageant dans cette nouvelle déjà positive est que cette action s’inscrit en parallèle d’une hausse de la majorité des ratios des altcoins vis-à-vis du bitcoin. Du coup, on assiste véritablement à une injection de nouveaux capitaux dans le marché. Cette nouvelle hausse globale permet d’atteindre une capitalisation totale de 2 200 milliards de dollars pour le marché des cryptomonnaies. Celle du bitcoin atteint à elle seule 1 200 milliards. La domination du bitcoin continue quant à elle sa baisse après son sommet de début d’année.

Soulignons que le fonds est actuellement composé à 50% d’ETH, permettant du coup de générer des performances supérieures à celle du bitcoin pour les investisseurs. Le fonds atteint évidemment lui aussi des sommets historiques en termes d’actifs sous gestion.

Ce sera une journée historique dans le grand livre des cryptomonnaies. Accordons-lui donc l’importance qu’elle mérite. En effet, c’est ce 14 avril 2021 que Coinbase fera son entrée officielle en bourse. Les actions se transigeront sous le symbole COIN sur le Nasdaq. L’entreprise a décidé d’y aller d’une inscription directe plutôt que d’une offre publique à l’épargne. Jusqu’à récemment, cela signifiait que l’entreprise ne pouvait qu’offrir ses actions existantes contrairement à la possibilité d’en créer de nouvelles. Si cette restriction a été levée par la SEC récemment, Coinbase a déjà annoncé avoir décliné d’offrir des parts supplémentaires à celles prévues à l’offre d’aujourd’hui. L’avantage de cette voie est que quiconque pourra dès cet après-midi échanger des actions de l’entreprise, générant un intérêt potentiel décuplé.

Les actions de l’entreprise fondée en 2012 devraient se négocier à partir de la mi-journée. Si le prix de référence publié par le Nasdaq est de 250 $ l’action, on s’attend plutôt à ce que l’ouverture s’approche au prix des échanges les plus récents sur les marchés privés, soit 343.58 $ pièce. On s’attend à ce que ce soit la plus grande offre techno américaine depuis Facebook en 2012, certains prédisant une valorisation pouvant atteindre 100 milliards de dollars sur la base des premières transactions privées.

Comme on peut le lire dans cette analyse de Decrypt, la compagnie est déjà hautement profitable. Lorsque Coinbase a initialement déposé son formulaire S-1 auprès de la SEC, elle a déclaré avoir généré un bénéfice de 322 millions de dollars en 2020, avec plus de 1,2 milliard de dollars de revenus. C’était en février. La semaine dernière, la société a annoncé des bénéfices compris entre 730 et 800 millions de dollars pour un chiffre d’affaires d’environ 1,8 milliard de dollars pour le seul premier trimestre de 2021. Le fait qu’elle réalise un bénéfice signifie qu’elle fait mieux que beaucoup de licornes technologiques comme Uber, Lyft, DoorDash et Snap – et c’est pourquoi de nombreux analystes disent que l’action sera un succès.

Une valorisation implicite de 100 milliards de dollars ferait de Coinbase l’une des plus grandes bourses du monde, en concurrence avec le New York Stock Exchange. Il va sans dire que l’action des premiers jours sera suivie avec un intérêt majeur, et ce, par l’ensemble des investisseurs boursiers.

Alors que les projets de fonds négociés en bourse battent encore de l’aile aux États-Unis, le concept prouve être un franc succès de notre côté de la frontière. En effet, en moins de deux mois d’existence, les FNB appuyés sur le bitcoin disposent déjà de 1,3 milliard de dollars sous gestion.

Les projets mariant l’or comme historique actif de protection à la technologie émergente des cryptomonnaies ont été nombreux au cours de la dernière décennie. Ils ont tous joui d’un succès pour le moins limité. Or, il pourrait en être autrement du prochain à voir le jour, du moins si on se fie aux capitaux le supportant. En effet, le magnat de l’immobilier Kent Swig a sécurité 6 milliards de dollars d’or physique afin de supporter sa future cryptomonnaie. Le jeton DIGau sera chevillé au prix du marché du métal précieux, garanti par l’entreprise Dignity Gold.

«L’or était l’un des premiers supports solides comme le roc de toutes les monnaies», a déclaré Swig dans une entrevue. «Nous ne réinventons pas la roue ici. Ce que nous faisons, c’est appliquer le soutien stable du monde pour beaucoup de choses à une technologie très avancée.».

Bref, il crée un stablecoin chevillé à l’or plutôt qu’à une monnaie fiat. Un avantage concurrentiel de cette dernière est qu’il paiera un dividende à ses détenteurs. Il y aurait quelque chose d’ironique à ce que ce soit un dérivé de l’or basé sur la chaîne de bloc qui stimule potentiellement le marché de l’actif aurifère!

Pas une semaine ne se passe sans qu’un paragraphe de cette communication soit réservé à Michael Saylor et son entreprise, MicroStrategy. Cette dernière a défrayé la manchette cette semaine en annonçant que son conseil d’administration serait désormais rémunéré en bitcoins. En approuvant ce changement, le Conseil a cité son engagement envers le bitcoin, «étant donné sa capacité à servir de réserve de valeur, soutenue par une architecture open source robuste et publique, non liée à une politique monétaire souveraine». Parlant de rémunération en bitcoins, le réputé financier et animateur de Squawk Box, Jim Cramer, a annoncé cette semaine qu’il serait tout à fait ouvert à être rémunéré en bitcoins. «Absolument», a-t-il dit. «En fait, je pourrais l’exiger.»

Que dire du portrait technique alors que de nombreuses des cryptomonnaies majeures sont en zone de découvertes au-dessus de leurs sommets historiques. Soulignons donc simplement que l’élan ne semble aucunement vouloir ralentir après la consolidation du dernier mois. En effet, les positions de contrats à terme appuyés sur le bitcoin atteignent un nouveau sommet historique. De plus, les oscillateurs ne sont pas dans le rouge comme c’était le cas il y a un mois. Selon le RSI notamment, le prix pourrait atteindre plus de 90 000 $ en avril seulement si nous devions atteindre les zones de l’indicateur atteintes lors de la folie de 2017.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.        

Les renseignements présentés le sont en date du 14 avril 2021, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

EN LIRE DAVANTAGE

RECEVEZ LE BULLETIN PAR COURRIEL CHAQUE SEMAINE

S'abonner maintenant

Et soyez les premiers à lire le résumé hebdomadaire du gestionnaire du fonds Rivemont Crypto relativement aux développements et opportunités de l'industrie canadienne des cryptomonnaies!